Le Dr King, immense prédicateur de l’Evangile

La pauvreté et les inégalités sociales croissantes, la mondialisation et la co-dépendance économique, les menaces environnementales, l’action collective, la place des migrants dans nos sociétés… La voix de Martin Luther King résonne de toute sa force. Sa parole est saisissante d’actualité… C’est à nous, hommes et femmes du XXIème siècle, qu’elle s’adresse, pour nous dire l’essentiel… 

TOI PAUVRE INSENSE, Une prédication de Martin Luther King
« (…) Mais avant de devenir leader des Droits civiques, j'étais prédicateur de l'Evangile. C'était ma première vocation et cela reste mon engagement fondamental. Vous savez, tout ce que je fais dans le domaine des Droits civiques, je le considère en réalité comme faisant partie de mon ministère. Je n'ai pas d'autre ambition dans la vie que d'exercer aussi bien que possible le ministère chrétien. Je n'ai pas l'intention de briguer la moindre responsabilité politique. Tout ce que j'ai l'intention de faire, c'est de rester prédicateur. »

La prédication est commentée en 1988 par le théologien Serge Molla : King, un prédicateur noir : « (…) Le courant noir de sa tradition l'entraîna peu à peu vers un radicalisme où l'influence de ses pères et mères se fit plus forte que celle des enseignements reçus à Crozer ou Boston. (…). Il est donc non seulement malheureux, mais plus encore faux, de réduire King à Gandhi - comme cela est encore aujourd'hui fréquemment le cas -, même s'il est vrai qu'au début de 1956, (…), leurs deux noms seront souvent associés à cause des méthodes préconisées par le jeune pasteur noir. Si pendant quelques temps King parla et cita fréquemment Gandhi, relevons qu'avec les années King liera de plus en plus son appel à la résistance non-violente à la Bonne Nouvelle libératrice de Dieu et au riche héritage de l'Eglise noire, références beaucoup plus mobilisatrices. »

Pour aller plus loin :

Théologie noire de la libération par le théologien noir américain James H. Cone
« Ma conviction profonde est que le christianisme est essentiellement une religion de libération. La fonction de la théologie c'est d'analyser le sens de cette libération pour la communauté opprimée de telle sorte qu'elle puisse savoir que sa lutte pour la justice politique, sociale et économique est compatible avec l’Evangile de Jésus-Christ. Tout message qui n'est pas relié à la libération des pauvres dans la société n'est pas le message du Christ. Toute théologie qui est indifférente au thème de la libération n'est pas une théologie chrétienne ». James H. CONE